Monthly Archives: février 2016

Vernissage de l’exposition photographique « Regards de moi #3 »

photo-invitation

Dans le cadre du « Mois de l’Autre », programme de soutien à l’animation pédagogique initié par la Région et le Rectorat de Strasbourg, le lycée Adrien Zeller propose une exposition photographique.

Pendant plusieurs semaines, les lycéens de Première du groupe d’Arts Plastiques de Mme Schumacher ont travaillé avec le photographe Benoît de Carpentier. Durant les séances de prises de vues, les élèves ont exploré différents espaces du lycée. Ils y ont mis scène des personnages vêtus de costumes traditionnels alsaciens. Les images, insolites ou cocasses, nous font découvrir un « autre » visage de l’établissement…

Nous vous invitons à participer au vernissage de l’exposition
« Regards de moi #3 »
qui aura lieu le mardi 8 mars 2016
à 16h00 au CDI

UNE INTERVENTION SUR LES QUESTIONS DE DEFENSE

C’est le 19 janvier que notre classe de Première S3 a rencontré le lieutenant-colonel Campos pour une intervention dans le cadre du cours d’EMC de Monsieur Parment sur les questions de défense. Frédéric Campos est tout d’abord revenu sur son parcours scolaire et militaire.

Ancien élève dans notre lycée où il décrocha un bac C, il est ensuite entré à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr pour décrocher deux diplômes militaires : celui d’état-major et un diplôme technique de persan. Il a également obtenu des diplômes universitaires comme une licence en histoire et des certificats militaires de langue : en anglais, en russe et en persan. Il exerça également des commandements dans les 12ème et 4ème régiments d’artillerie et servit sur différents théâtres d’opérations : en Bosnie-Herzégovine, dans le cadre d’une mission humanitaire de l’ONU ainsi qu’en Afghanistan, au sein du corps expéditionnaire français.

Il a également travaillé à l’ambassade de France à Téhéran (Iran) en tant qu’attaché de défense. Il est pour l’heure en poste à l’ambassade de France à Douchanbe, au Tadjikistan et, au titre d’attaché non résident, à Bichkek (Kirghizstan).
A la suite de sa présentation, nous avons pu lui poser diverses questions sur différentes thématiques comme la géopolitique, notamment en Afghanistan et au Moyen-Orient à la lumière des conflits actuels en Syrie et en Irak, la carrière militaire, etc.

Mylène Ober et Valentine Hirlimann

Nouvelle image (1)Nouvelle image

Des conférences universitaires au lycée : présentation du projet IdEx

Dans le cadre d’un nouveau projet entre les Universités de Strasbourg et certains lycées du Bas-Rhin nommé «IdEx», nous avons eu la chance, au lycée Adrien Zeller, de recevoir deux intervenants de L’Université de Sciences Historique de Strasbourg : M. Jean-Yves Marc et Mme Isabelle Laboulais.

idexVendredi 29 février :
La conférence a eu lieu dans l’amphithéâtre du bâtiment scientifique du lycée. Elle consistait à présenter la licence Archéologie de l’Université de Strasbourg. Les élèves de Première et Terminale L ainsi que tous les élèves Latinistes de Première et de Terminale y ont assisté.

Monsieur Marc, archéologue, chercheur et professeur à l’Université, nous a tout d’abord exposé pendant la première heure trois exemples de fouilles auxquelles il participe, dont celle de Sparsbach. Cet exposé était intéressant car il nous a permis de voir comment se déroule en détails une fouille archéologique : Monsieur Marc nous a montré de nombreux plans, dessins et schémas qui sont très importants pour pouvoir imaginer et visualiser le bâtiment d’autrefois (mausolée, temple,..). Nous avons appris que lorsqu’on trouve un reste lors d’une fouille, il peut s’écouler des années avant de savoir à quoi il servait réellement.
Ensuite la deuxième heure nous avons pu échanger avec Monsieur Marc pour avoir plus d’informations sur la licence d’Archéologie et le métier d’archéologue en lui-même. Nous savons maintenant que le métier d’archéologue peut être comparé à celui d’un enquêteur. En effet grâce à des « indices » comme un objet, un matériau, des déchets ou encore une pierre, l’archéologue doit essayer de restituer un bâtiment, retrouver une époque, et arriver à savoir ce qui se passait à cet endroit.

Mardi 2 février :
Cette conférence a elle aussi eu lieu à l’amphithéâtre pour les élèves de Terminales L, ES1, ES2 et d’autres volontaires. Elle nous a été présentée par Madame Laboulais, professeur d’Histoire Moderne à l’Université de Sciences Historiques de Strasbourg et responsable de la licence Humanités de cette même Université.
Pour commencer, Madame Laboulais nous a fait un cours « type » d’Histoire pour que l’on puisse s’imaginer à quoi pourrait ressembler un cours magistral à l’Université. Le cours qu’elle nous a présenté portait sur « Le Grand Tour » qui est un voyage européen, avec un itinéraire précis dont le principal pôle est l’Italie, et qui était accompli par de jeunes aristocrates dans le but de parfaire leur éducation.
C’était une expérience très intéressante pour nous car nous avons pu en quelques sortes nous immerger dans un cours d’Université, essayant tant bien que mal de prendre le maximum de notes possible pour se tester, bien qu’en sachant qu’un « vrai » cours d’Université va légèrement plus vite.
Ensuite, elle nous a brièvement présenté la licence d’Histoire, pour ensuite nous parler de la licence Humanités, dont elle est la responsable.

Ces conférences ont été pour la plupart d’entre nous très positives, quelques-uns ont pu y trouver leur voie, d’autres se sont remis en question quant à leur orientation et certains même encore en sont sorti tout simplement plus cultivés.
Nous remercions les deux intervenants d’avoir utilisé de leur temps pour nous donner un avant-goût de l’Université.

Emma ECKERT et Chloé FISCHER, élèves de Terminale L

Ci-dessous le programme complet du programme IdEx pour notre établissement :

  • Jeudi 17 décembre : Intervention est M. Freddy Anstotz -Responsable de la pédagogie EII: Electronique et Informatique Industrielle- avec les élèves de Terminale S, spécialité Physique-Chimie
  • Jeudi 7 janvier : Intervention de Mme Valérie Halté-Filippi -Maítre de conférence UNISTRA IPCMS – Département d’Optique ultrarapide et de Nanophotonique- avec les élèves de Terminale S, spécialité Physique-Chimie
  • Samedi 23 janvier : Intervention de Mme Kichelewski -Maître de conférence UNISTRA en histoire contemporaine- avec les Première L sur la Shoah
  • Mardi 2 février : Intervention Madame Laboulais -Professeur d’Histoire Moderne à l’Université de Sciences Historiques de Strasbourg- avec les élèves de Terminale L et ES sur Le « Grand Tour au siècle des Lumières».
  • Vendredi 29 février : Intervention de M. Marc, archéologue, avec les élèves de Terminale L et les élèves latinistes sur les recherches archéologiques en Alsace
  • Mardi 23 février : immersion des élèves volontaires dans les campus universitaires à Strasbourg

Les élèves donnent leur avis sur le film « ELSER – Er hätte die Welt verändert »

ElserLe 22 janvier, les classes de 1ère ES, 1ère L, 1ère STMG et Tle L, accompagnées de leurs professeurs d’allemand, se sont rendues au cinéma de Wingen-sur-Moder pour assister à la projection du film ELSER – Er hätte die Welt verändert.



Ich, persönlich, finde es gut, dass wir diesen Film gesehen haben. Auf der einen Seite hat der Film, denke ich, gut erklärt, wie das Leben früher war und wie die Menschen auf einmal für Hitler waren. Auf der anderen Seite waren einige Szenen brutal, was aber zeigt, wie es früher war. Meiner Meinung nach war der Film richtig gut, weil der Film natürlich gedreht wurde, um den Widerstand zu zeigen, aber man konnte auch sehen, dass Georg Elser ein ganz normaler Mensch ist, der Sorgen hat, die jeder haben kann : seine Familie hat Geldprobleme und sein Vater trinkt. Georg Elser lebt sein Leben und genießt es : er mag die Frauen und die Frauen mögen ihn. (…) Das zeigt uns, dass der Georg Elser auch Gefühle hat und nicht nur Tag und Nacht daran gedacht hat, wie er Hitler töten kann.
Anaïs P., 1ère L

Ce film est basé sur des faits réels qui ont été bien représentés. Le fait est que Georg Elser a commis un attentat à la bombe le 8 novembre 1939. Certes, il y a eu beaucoup de scènes violentes durant le film notamment lors des interrogatoires, mais il reste très prenant, bien réalisé et intéressant. La vie de Georg à été très bien illustré et nous en apprenons plus sur la résistance durant la guerre.
Morgane S. 1ère STMG, Léa T. 1ère STMG , Ayselin K. 1ère ES 2

Der Film Elser ist ein sehr interessanter Film über den zweiten Weltkrieg. In diesem Film gibt es mehrere Szenen, dir mir gefallen haben. Zum Beispiel die Rückblicke mit der Elsa, wo die beiden glücklich waren. Die Szenen mit Gewalt waren sehr spannend. Georg Elser war sehr tapfer, als er gefoltert wurde.
Emilie H., 1ère STMG

Elser war ein Widerstandskämpfer, er wollte was verändern. Als Georg Elser verhört wurde, hat er nicht aufgegeben, er wollte nicht reden, bis zum Schluss, als er gefoltert wurde. Ich bewundere Elser, weil er die Verantwortung seines Attentats übernahm, und auch weil er sich für die Menschen geopfert hat. Er war immer da für seine Freunde und hat immer an Elsa und seine Familie gedacht.
Natacha V., 1ère STMG.

Ce film fut très prenant, en effet, il montre que durant la guerre, au sein du peuple allemand, il n’y a pas eu que des gens en accord avec Hitler, il y a également eu des résistants qui ont lutté contre sa politique. Ce film est aussi touchant dans la mesure où Georg a risqué sa vie pour sauver le peuple allemand d’une menace , Hitler , et en retour il n’a eu que la souffrance et plus tard la mort. Il a eu un courage énorme que la plupart n’aurait peut-être pas eu.
De plus ,savoir que les actes de torture infligés à Georg lors de son interrogatoire ont réellement été commis envers des centaines, peut-être des milliers de personnes, rend certaines scènes encore plus choquantes .
Laura M., Evelyne S., Annabelle S. 1ère ES 2

Der Film war ein sehr gelungener Film, aus mehreren Gründen. Es ist ein historischer Film, man lernt einen Haufen Sachen, wie zum Beispiel, dass es dieses Attentat gab. Ich finde solche Filme interessant, denn man sieht, wie die Welt vor 80 Jahren war. Es hat nicht nur Böses gegeben, es gab auch viele Widerstandskämpfer, und das sollte man wissen. (…)
Es gab Spannung von der ersten bis zur letzten Minute. Dieser Film ist ein Meisterwerk. Die einzige Szene, die mir weniger gefallen hat, war als Elsas Mann sie schlug. Georg Elser ist ein Mann, den ich jetzt bewundere, und alle sollten es.
Thibault S., 1ère ES 2

Dieser Film ist meiner Meinung nach ein sehr guter Film. Er ist sehr gut inszeniert, weil alle Szenen gut zusammen passen. (…) Er zeigt, dass nicht alle Menschen in Deutschland für Hitler waren. Er zeigt die politischen Verhältnisse in Deutschland. Man erkennt einen Kontrast zwischen dem schönen Leben von Georg und dem KZ-Leben. Dieser Film zeigt uns, dass die Freiheit unglaublich wichtig ist.
Léon R., 1ère ES 2

« Ce film était vraiment poignant, l’histoire de Georg ELSER est belle et émouvante, le film a été bien tourné, le fait de montrer l’acte de Résistance et de raconter pourquoi ELSER en est venu à vouloir tuer Hitler avec , en parallèle , un interrogatoire dur et musclé qui finira malheureusement mal pour ELSER, mais pas directement après l’interrogatoire. »
Axel S., Lucie W., Léa N. 1ère STMG

Mardi 2 février : une visite du Mémorial de la Shoah à Paris

Le groupe de Première L et de Première option Langue Régionale d’Alsace devant Notre-Dame de Paris

Les élèves de Première L et de Première Langue Régionale d’Alsace (LRA) mènent avec Madame Jost-Lienhard, professeur d’Histoire-Géographie, un important travail sur la Seconde Guerre Mondiale et tout particulièrement sur le devenir des familles juives de Bouxwiller et la Shoah. Certains élèves travaillent sur ce sujet dans le cadre de leur TPE, d’autres en feront un élément de leur dossier de LRA et l’ensemble du gourpe est particulièrement intéressé par ce sujet. Plusieurs moments importants ont déjà permis aux élèves d’aborder cette période si dramatique de notre histoire contemporaine : l’intervention en classe de Monsieur Weil, fondateur du Musée Judéo-Alsacien de Bouxwiller, le cours de Madame Kichelewski, Maître de conférence à l’université de Strasbourg, une visite du cimetière juif d’Ettendorf, etc.

Afin d’approfondir encore ce travail, une demande a été déposée par l’équipe éducative pour faire participer nos élèves à un voyage à Auschwitz. La grande qualité pédagogique du dossier présenté a permis aux élèves d’être retenus : ils iront à Auschwitz le 16 mars prochain. Afin de préparer ce voyage, financé en partie par le Mémorial de la Shoah, une visite a été organisée dans ce musée à Paris le mardi 2 février.

Retour en images  sur une journée à la fois passionnante et enrichissante !