Botero au Musée Würth ? Les élèves du groupe espagnol vous racontent !

botero

Le mardi 19 janvier, nous étions au musée Würth d’Erstein avec les classes d’espagnol de terminales et quelques élèves de première et de seconde. Nous y avons visité l’exposition de Fernando Botero, un artiste peintre et sculpteur colombien internationalement connu de 83 ans. C’est une exposition temporaire que l’artiste a prêtée  en partie au musée. L’autre partie vient de la collection personnelle du propriétaire du musée, Rheinhold Würth qui possède environ 16 000 oeuvres d’art.

Toutes ses oeuvres représentent des personnes enrobées et rondes. En effet, il a créé son canon de beauté, son idéal avec ses personnages. Son objectif est de remplir l’espace avec les corps. Il s’est inspiré d’oeuvres très connues comme Adam et Eve ou la Joconde, mais  les a représentés de façon volumineuse. Pour Botero, la peinture n’est pas représenter les choses comme elles sont, ni selon l’idéal de beauté de la plupart des personnes, fines ou avec un peu de formes, mais il a vraiment créé un canon de beauté différent de ce qu’on peut voir habituellement. Les visages qu’il peint sont souvent sans expression, pour ne susciter aucune envie. Pour que les choses qu’il peint paraissent volumineuses, il joue avec les tailles d’autres objets ou parties du corps, comme par exemple l’une de ses œuvres représentant une poire, qui paraît très volumineuse, mais cette impression vient du minuscule asticot présent sur cette peinture.

Nous avons vu plusieurs parties de cette exposition dont plusieurs oeuvres, parmi lesquelles la nature morte, des représentations de l’histoire, des oeuvres religieuses, de la vie quotidienne, de paysages et des portraits. Une partie traitait des corridas, une autre du cirque et une dernière de l’Amérique Latine, trois thèmes auxquels l’artiste est très attaché.

Marine

 

botero-2

El martes 19/01 fuimos al museo Würth con las clases de español de terminales y unos alumnos de 1ère y de 2ndes. Allí visitamos la exposición de Fernando Botero, un artista pintor y escultor colombiano  de fama internacional que tiene 83 años. Es una exposición temporaria que el artista prestó en parte al museo. La otra parte viene de la colección personal del propietario del museo: Rheinhold Würth que posee unas 16 000 obras de arte.

Todas sus obras se caraterizan por personas redondas, hinchadas porque él creó su canón de belleza. Su objetivo es llenar el espacio con los cuerpos. Se inspiraba de obras famosas como Adán y Eva o la Gioconda pero las representaba de manera más voluminosa. Vimos en primer lugar la colección de dibujos « Boterosutra » que es una revisita artística del Kamasutra. Para comprender lo que le motivó a realizar estos dibujos : en 2005 el mundo descubrió que en una prisión en Irak llamada « Abu Ghraib » los americanos torturaban a los prisioneros. Botero, en reacción a este escándalo, denunció las torturas a través de una serie de pinturas. Después de esta serie necesitaba dedicarse a algo más « ligero », por eso realizó la serie « Boterosutra ».

Luego vimos muchas otras obras entre las cuales naturalezas muertas, representaciones de historia, de religión, de la vida cotidiana, paisajes y  retratos.
Una parte trataba de las corridas, otras del circo y de América Latina, tres temas que le importan mucho al artista.

«  Me gusta que no sea un arte ordinario » (Emma)
« Es extraño que los personajes no tengan expresiones » (Caroline)
« Me gustaron los personajes porque son cómicos . Tienen una cara divertida. » (Louis)
« Es interesante que Botero hable de su vida personal (su país) en sus pinturas. » (Lauanda)
« Me sorprende que estas representaciones de mujeres sean su ideal de belleza en el arte » (Charlotte)
« Prefiero las pinturas de la vida cotidana con los personajes en movimiento por eso no me gustan las naturalezas muertas. » (Myriam)