Les chroniques lycéennes : deux élèves du lycée publiés !

chroniques-lyceennesLes élèves de l’option musique ont participé pour la deuxième année consécutive aux Chroniques lycéennes, publiées la semaine dernière dans la revue Les Inrockuptibles. Après une première mention l’année dernière, deux élèves du Lycée ont vu leur contribution sélectionnée et publiée ! Il s’agit de Piel Benoît et Camille Stephanus.

Lisez leur contribution et découvrez les artistes qu’ils vous proposent !


En manque de peps ? Marre d’écouter une MAO fade et insipide ? « Noir comme l’or » est la cure qu’il vous faut ! Ce titre rempli d’énergie pure fera danser vos membres de manière incontrôlée. Après une pause de 4 ans depuis leur dernier disque, temps qui leur a été très profitable, le groupe strasbourgeois La Fanfare en Pétard revient sur le devant de la scène avec son nouvel album, « Le monde est curieux », avec comme titre principal l’énergique « Noir comme l’or », titre dynamique qui ne saurait vous laisser de marbre. Dans ce titre au rythme endiablé et au tempo approchant les 158 battements par minute, Philippe Rieger dit « Gaston », le chanteur, nous dévoile son art en déballant son texte à vitesse grand V sur le rythme de ses cinq compagnons et leurs instruments de fanfare, texte évoquant son avenir qu’il voit « noir comme l’or », allusion au pétrole (or noir) dont se couvrent les musiciens à la fin de leur vidéo. Il évoque aussi un présent éphémère, un temps qui s’écoule trop rapidement ne laissant la place qu’au travail en excluant les divertissements et la joie de vivre. Ce morceau fait l’effet d’un concentré d’énergie pure à consommer sans modération, il chasse la mauvaise humeur et remplacera votre dose de caféine matinale pour commencer votre journée avec entrain. Il est le remède idéal contre la morosité et la lourdeur quotidienne et vous fera sauter du lit d’un bon pas en vous donnant envie de gravir les montagnes.
Piel BENOIT

Le temps. À la fois impalpable et omniprésent, le temps fait partie intégrante de notre vie, il décide de nos journées, de nos activités et même de notre fin. Gasandji, une jeune artiste francophone venue tout droit du Congo, nous en parle dans son album éponyme sorti en 2013 avec sa chanson « Le temps ». Cette artiste originale, dont le nom signifie « celle qui éveille les consciences », nous propose alors une chanson métissée aux influences africaines qui parle du temps perdu et des erreurs passées. Comme elle aime le dire, elle « chante pour soigner les âmes ». Sur une mélodie entraînante, avec sa voix envoûtante et ses rythmes à tendance africaine elle va vous faire oublier cette notion du temps et c’est avec de nombreuses percussions tels que le djembé dans un superbe solo, et avec un accompagnement très simple mais efficace à la guitare, qu’elle vous bercera au son de ses origines. C’est donc pour toutes ces raisons que vous devez écouter cette chanson que j’ai d’ailleurs moi-même beaucoup aimée, car cette chanteuse apporte une dimension spirituelle à son art. L’art de la vie.
Camille STEPHANUS